Municipales à Marcory en Côte-d’Ivoire: Gnamaka Dogbo révèle «ma candidature fait peur, des Libanais m’appellent mais… »

Il fait parler de lui depuis un moment dans la commune de Marcory où il réside. Il a décidé de troquer sa veste de dirigeant d’une Ong, le Forum de la société civile africaine (Fsa) en celle de dirigeant d’une commune riche de ses infrastructures industrielles. Face à la presse samedi à l’hôtel Hibiscus de Marcory, ce proche de Charles Blé Goudé, candidat indépendant déclaré a donné beaucoup de détails sur sa candidature qu’il qualifie de ‘’très sérieuse’’. Il défie le maire sortant Aby Raoul dont il juge le bilan décevant au regard des potentialités de la commune.

Gnamaka plus rassurant que les autres fois, a présenté, interprète traductrice français anglais à l’appui, son équipe et ses projets, sans occulter le deuil qui frappe la famille Excel Konan, ce môme décédé au domicile d’un riche opérateur économique et dont les circonstances du décès restent à élucider
Il s’est particulièrement adressé aux jeunes de Marcory, leur demandant de prendre conscience en ne se laissant pas acheter par des candidats à 2 mille FCFA pour ensuite leur tourner le dos. Pour lui avec les idées, la mairie peut trouver du travail aux jeunes au lieu de les réduire à du bétail électoral.

A propos de sa candidature, il a fait savoir à son auditoire que des gens ont peur au regard des points qu’il marque par ses actions en faveur des couches défavorisées. Selon lui, certains ont entamé des démarches afin de le dissuader de poursuivre sa marche. « Des libanais m’appellent, ils me disent que nous faisons peur. Y en a même qui nous proposent 50 millions pour qu’on abandonne. Mais nous irons jusqu’au bout. Je ne suis pas candidat pour escroquer des gens. Je ne veux pas de l’argent pour me compromettre. J’ai mes convictions qui m’ont été inspirées par les personnes que j’ai fréquentées », a-t-il dénoncé.

Dans la précampagne qu’il a engagée, il est prévu pour les jours à venir, une campagne de consultation ophtalmologique au cours de laquelle dix mille verres pharmaceutiques seront subventionnés par son équipe. De même, il promet de servir des repas à tous les foyers de la commune. Opération au cours de laquelle il échangera avec les populations.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Municipales à Marcory en Côte-d’Ivoire: Gnamaka Dogbo révèle «ma candidature fait peur, des Libanais m’appellent mais… » »

  1. >Quand ils sont votés, on n’entend plus rien de tout ça. Selon le défunt groupe zouglou Les Salopards.

    Pauvres populations désabusées parce que trompées de façon cyclique. Juste une question de bon sens :
    – 1 candidat qui donne 5 mille par électeurs à 10 000 votants aura investi combien ?
    – ledit candidat mettra au bas mot 50 millions dans la production de supports et de gadgets pour couvrir la commune
    – et au bas mot 25 millions dans la logistique : location de salles, de voiture, carburant pour les tournées, camions podium, fanfare, majorettes, danseurs, etc

    Soit pour une “petite commune”, un minimum de 125 millions sans compter de nombreux autres frais annexes (un candidat à Koumassi a englouti selon ses confidences, 700 millions en vain, pour se faire élire). Un gars qui investit cette somme, son retour sur investissement, c’est lequel ?

    Les populations ont déjà choisi elles-même d’être trompées et manipulées.

Les commentaires sont fermés.