Un prêtre s’adressant au RHDP en Côte-d’Ivoire: “Le fait de chanter le nom d’Houphouët ne donne pas la paix”

dsc-942568

Aujourd’hui, c’est “la division, l’insécurité, la violence, le problème d’école, la réconciliation entre nous”

Par Ange Tiémoko

Le Père Nestor Konan, curé de la cathédrale Saint-Augustin de Yamoussoukro, dans le centre ivoirien a déclaré mercredi, jour commémoratif du 23e anniversaire du décès du père fondateur de la Côte d’Ivoire que, “le fait de chanter le nom du président Houphouët ne donne pas la paix” à ce pays, au cours d’une messe.

“Le fait de chanter le nom du président Houphouët-Boigny ne donne pas la paix à la Côte d’Ivoire”, a insisté le Père Konan, pour qui “la vraie conversion doit produire un fruit visible (et) doit amener à des gestes d’accueil de partage et de solidarité”.

“La chanson, je suis houphouétiste ou nous sommes houphouétistes (…) est-elle tout ce qui nous reste 23 ans après le rappel à Dieu” du premier président ?

A-t-il interrogé lors de son homélie, en présence de quelques cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), dont le vice-président Amoakon Thiémélé Edjapan, le secrétaire exécutif, Maurice Kakou Guikahué.

Aujourd’hui, c’est “la division, l’insécurité, la violence, le problème d’école, la réconciliation entre nous”, a fait remarquer le curé de Saint-Augustin de Yamoussoukro, demandant: Houphouët “pourra-t-il nous reconnaitre s’il devait revenir ?”.

“Dieu a envoyé le président Boigny comme messager de la paix, nous sommes envoyés à notre tour pour en être des messagers de notre pays (la Côte d’Ivoire) dans le monde”, a conclu le Père Nestor Konan.

Décédé le 07 décembre 1993 à l’âge de 88 ans, Felix Houphouët-Boigny, président de la Côte d’Ivoire indépendante (1960-1993) s’est fait remarquer par ses messages en faveur de la paix.

Il a même fait construire dans sa ville natale à Yamoussoukro, une Basilique (la plus grande du monde) et une Fondation dédiées à cette cause, avec à la clé un prestigieux prix institué en 1989: “le prix Felix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix” décerné chaque année à Paris (France) depuis 1991 par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

ATI

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook