Côte d’Ivoire – La CPI rejette la demande d’ouverture du procès de Gbagbo à Abidjan ou à Arusha

LaurentGbagbo_1869555c

Par Noé MICHALON

La Cour pénale internationale (CPI) a rejeté lundi la demande de la défense de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, qui souhaitait que son procès s’ouvre à Abidjan ou à Arusha, en Tanzanie, afin “de rapprocher la justice des populations concernées”, dans un communiqué transmis à Alerte info.

“La Chambre a prêté une attention particulière aux risques sécuritaires et aux implications logistiques que poserait l’organisation des déclarations d’ouverture en Côte d’Ivoire et au fait qu’organiser ces déclarations à Arusha ne permettrait pas de remplir l’objectif principal de rapprocher la justice des populations concernées en Côte d’Ivoire”, a expliqué le président du tribunal Geoffrey Henderson, signataire du document.

La note ajoute que le Bureau du procureur de la CPI s’oppose également à cette demande, qu’il qualifie de “ni désirable, ni dans les intérêts de la justice”, du fait de “risques de sécurité” qui pourraient conduire à de “violentes manifestations”.

La juridiction a estimé que la défense de M. Gbagbo aurait dû soumettre cette requête plus tôt, sachant qu’elle a été envoyée sept semaines avant le procès, qui devrait s’ouvrir le 10 novembre.

Emmanuel Altit, avocat de l’ancien chef d’État, avait demandé le 25 septembre d’organiser les “déclarations d’ouverture du procès à Abidjan” afin de “passer outre la méfiance des populations vis-à-vis de la CPI” et de permettre “une justice plus légitime”.

Sa demande avait été appuyée par la défense de Charles Blé Goudé, ancien ministre de la Jeunesse, également incarcéré à la CPI, dont le procès est joint à celui de M. Gbagbo.

M. Gbagbo, président de la Côte d’Ivoire entre 2000 et 2010, est incarcéré à La Haye (Pays-Bas) depuis novembre 2011 à la CPI, qui l’accuse, entre autres, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre lors de la crise post-électorale de 2010-2011.

NMI

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.