Côte d’Ivoire – L’INP HB devient le ”bassin” préparatoire de l’école polytechnique de Paris

Inphb1

Yamoussoukro – L’institut national polytechnique Houphouët-Boigny de Yamoussoukro (INP-HB) devient désormais le ”bassin” préparatoire des élèves africains pour leur entrée à l’École Polytechnique de Paris (l’X France), selon les termes d’un mémorandum signé, lundi, à Yamoussoukro.

Le Directeur général de l’INB-HB, Koffi N’Guessan et le président du conseil d’administration de l’école X polytechnique Jacques Biot signé ce mémorandum en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Gnamien Konan. Il a une durée de cinq ans renouvelables et contient deux closes.
Il prévoit la participation des étudiants de première année de l’X polytechnique, dans le cadre de leur formation humaine de six mois, comme assistants auprès de l’équipe pédagogique du cycle préparatoire de l’INP-HB pour proposer des sessions de soutien, de formation aux étudiants du cycle préparatoire et de les aider dans la préparation de leurs concours en leur faisant comprendre l’esprit dans lequel travaillent les classes préparatoires françaises.

”La deuxième chose, c’est la participation des professeurs des cycles préparatoires de l’INP-HB à des sessions de formation que nous organisons à l’École Polytechnique à destination des professeurs des classes préparatoires françaises pour les informer du développement de la recherche, des laboratoires” , a expliqué le directeur des relations Internationales de l’X Paris Mathieu Le Traon.

Il a ajouté qu’au-delà du mémorandum, il a été question du développement futur de la collaboration qui verra les recrutements et la formation en Master à l’École Polytechnique, des jeunes diplômés de l’INP-HB.
Jacques Biot a justifié que le Choix de l’INP-HB s’explique par le rôle de leader que joue dans la sous-région africaine, la Côte d’Ivoire considérée comme le bassin de certains pays voisins, mais surtout le partage avec l’institut national polytechnique Houphouët-Boigny des valeurs communes telles que la promotion de la technologie.
” C’est avant tout pour nous d’accéder à une potentialité intellectuelle qui est extrêmement importante selon nous (…) et nous avons considéré que l’INP-HB est le meilleur interlocuteur des pays de la sous-région, qui trouveront avec l’accord de partenariat, le savoir-faire à l’INP-HB, en terme de concours qui leur permettront de progresser’’, a souligné le PCA de l’X polytechnique de Paris.

”Ma vision, c’est de faire partir un jour de Yamoussoukro un étudiant qu’il soit ivoirien ou africain, qui réussit le concours pour entrer à X polytechnique”, a fait savoir le directeur général de l’INP-HB Koffi N’Guessan, ajoutant que ”les talents sont ici, il faut qu’on mette les moyens et avec l’appui de nos partenaires afin que ces talents puissent éclore et que les meilleurs soient à X Polytechnique à partir de l’Afrique”.

Koffi N’Guessan a salué le soutien et l’accompagnement de X Polytechnique, l’école de formation et de recherche mondialement connue dans la redynamisation des classes préparatoires, le recyclage des enseignants, la refonte des programmes de l’INP-HB, de sorte que l’institut puisse attirer les meilleurs africains sur son site et que les plus talentueux puissent aller non seulement dans les grandes écoles françaises, mais aussi l’X polytechnique.

” Ce partenariat qui permettra de renforcer l’attractivité de l’INP-HB au niveau de l’ensemble du continent africain doit nous inciter à plus d’audace dans nos réformes pédagogiques et institutionnelles, si nous voulons que notre pays soit au rendez-vous des nouvelles révolutions techniques ” , a recommandé le directeur général de l’INP-HB qui s’est engagé à mettre tout en œuvre pour que le partenariat soit exemplaire et contribue au raffermissement des liens culturels et scientifiques entre la Côte d’Ivoire et la France.

(AIP)

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.