En Côte d’Ivoire la production de pétrole en baisse de 28 %

activite-gouve-0002

La production de pétrole brut en Côte d’Ivoire a connu, sur les trois premiers tirmestres de l’ année écoulée, une baisse de 28,3% par rapport à la production de 2013 sur la même période, a-t-on appris de source officielle.

“Les résultats consolidés du secteur énergie sur les trois premiers trimestres de l’année 2014 laissent apparaître qu’au niveau du sous-secteur des hydrocarbures, la production de pétrole brut a enregistré une baisse de 28,36% par rapport à la même période de l’année 2013”, indique le communiqué d’un conseil des ministres publié jeudi. La production de pétrole se situait officiellement en 2013 à 60. 000 barils/jour. Selon le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, fin septembre 2014, la production de pétrole se situait à 19.000 barils/jour.

“Cette chute de la production est essentiellement due aux arrêts de production du champ Baobab au premier trimestre 2014 et à la déplétion des champs Espoir, Lion et Panthère”, explique le gouvernement.

Le gouvernement assure avoir “pris acte” de ces résultats et instruit le ministre chargé de l’Energie de “prendre les mesures permettant de stabiliser la production d’hydrocarbures et de renforcer les capacités de production d’électricité”.

Mi-octobre dernier, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a conduit à Houston, aux Etats-Unis, une mission de prospection économique visant à promouvoir l’exploration et la production pétrolière en Côte d’Ivoire.

A la suite de cette mission, deux contrats de partage de production ont été signés mi-décembre à Abidjan avec la compagnie américaine Exxon.

Daniel Kablan avait lancé, à l’occasion, un appel aux groupes pétroliers du monde, les exhortant à venir prendre part à la mise en valeur des blocs pétroliers en eaux ultra profondes du bassin sédimentaire de la Côte d’Ivoire qui constituent, selon lui, “un formidable gisement d’opportunités d’affaires”.

L’ambition du gouvernement est d’augmenter la production de pétrole pour la porter graduellement à 100.000 barils/jour puis à 200.000 d’ici 2020.

Xinhua

Commentaires Facebook