Réconciliation nationale: Le Cdt Abehi et le PM Soro se sont parlé hier • Banny a tout goupillé

Réconciliation nationale: Le Cdt Abehi et le PM Soro se sont parlé hier • Banny a tout goupillé

C’est assurément un pas de géant sur le chemin de la réconciliation nationale et un coup de maître pour Charles Konan Banny, président de la Commission « Dialogue, vérité et réconciliation ». Le commandant Jean Noël Abehi, chef de l’Escadron blindé de la Gendarmerie nationale, l’un des irréductibles officiers restés fidèles au président déchu Laurent Gbagbo, a été reçu en audience par le Premier ministre et ministre de la Défense Guillaume Soro, chef de l’ex-rébellion des Forces nouvelles. C`était hier lundi 16 mai 2011 dans les locaux de la Primature. Le fruit d’un travail de l’ombre mené par l`ancien Premier ministre Charles Konan Banny, qui a convaincu le mythique commandant Abehi de sortir du camp d’Agban où il a ses quartiers, pour une audience avec les nouvelles autorités. Pendant environ deux heures, le chef de l’Escadron blindé de la Gendarmerie, accompagné de quelques uns de ses éléments, s`est entretenu avec le chef du gouvernement, sous l`oeil témoin du patron de la réconciliation nationale, accompagné pour la circonstance de Nanan N’Goran Koffi II, chef de canton Fafoué, et chef de Bouaké. De quoi a-t-il été question exactement ? Difficile de dire. Toutefois, à sa sortie d`audience, l`ancien Premier ministre Charles Konan Banny a levé un coin du voile sur ce huis clos, soulignant que « la réconciliation a été scellée ». « Le commandant Abehi qui a eu à livrer des combats contre d`autres Ivoiriens, est venu se mettre à la disposition de la République. Les débats ont été francs, les vérités ont été dites et il y a eu la repentance », a déclaré le président de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation. « Le retour de Abehi dans la République est un signe. Je ne peux pas prétendre apaiser les coeurs, si ce n’est Dieu qui peut le faire. Je demande aux Ivoiriens de prier pour la réussite de ma mission », a dit Banny, notant qu`il sent la mission. Pour ce premier grand coup, l’ancien gouverneur de la Bceao s’est, selon des sources bien introduites, impliqué à fond depuis plusieurs semaines pour casser la résistance du commandant Abehi et ses hommes. Les nouvelles autorités ivoiriennes qui sollicitent depuis la chute de l`ancien régime, une implication forte de la gendarmerie, avaient comme un os dans la gorge la réticence de cette unité de la Gendarmerie commandée par Jean Noël Abehi. Avec l’action de Charles Konan Banny, cela semble désormais un vieux souvenir.
Texte 1 et titre L’Inter

Commission Dialogue, vérité et réconciliation : Charles Konan Banny ramène le Commandant Abéhi dans la République
Le Premier ministre, Charles Konan Banny, président de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation, a démarré sa mission sur des chapeaux de roue. Il a fait entrer le Commandant Abéhi de l`escadron blindé de la gendarmerie nationale basé à Agban, irréductible du pouvoir déchu de Laurent Gbagbo, dans la République. Charles Konan Banny a présenté l`officier de la gendarmerie nationale au chef du gouvernement ivoirien, Guillaume Soro, au cours d`une rencontre hier à la primature. “Je suis venu avec un des fils de la Côte d`Ivoire dans mes fonctions de président de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation pour voir le Premier ministre, pour qu`il se mette à la disposition de la République, je veux parler du Commandant et de ses hommes. Nous venons de faire une rencontre très importante où des choses importantes ont été dites, que ce soit de la part du Premier ministre ou du Commandant Abéhi au nom de ses hommes. Dialogue, vérité et réconciliation, deux phases de ce processus viennent d`avoir lieu”, a soutenu le président de la Commission chargée de réconcilier les Ivoiriens. Le Commandant de l`escadron blindé de la gendarmerie nationale vient ainsi donc, grâce à Charles Konan Banny, de faire allégeance au président Alassane Ouattara.
Texte2 Paul Koffi
Le Nouveau Réveil

Commentaires Facebook