L’Onu et Licorne menacent, Gbagbo ordonne l’arrêt immédiat des armes lourdes…

Hervé Coulibaly | Connectionivoirienne.net

L’Opération des Nations Unies en Côte-d’Ivoire vient de hausser le ton. Suite à cela, Laurent Gbagbo a donné l’ordre à ses militaires d’arrêter les tirs à l’arme lourde. L’Onuci “est extrêmement préoccupée par l’utilisation croissante d’armes lourdes, dont des mitrailleuses, des lance-roquettes et des mortiers par les Forces spéciales du président Laurent Gbagbo contre les populations civiles à Abidjan”, indique un communiqué de l’Opération. L’Onuci “suit attentivement les mouvements de ces armes lourdes qui constituent une grave menace pour les populations civiles”. Elle “avertit ce camp (Gbagbo) qu’elle ne tolérera pas les tentatives d’utiliser ces armes et qu’elle prendra l’action nécessaire contre elles, conformément à son mandat”. Par ailleurs les assurances de Blé Goudé sur le refus de la guerre civile n’ont eu aucun effet. Les populations continuent de partir en grand nombre de la capitale économique du pays. L’exode fait craindre une pénurie de vivres avec les marchés qui se vident des commerçantes et commerçants. Des sources diplomatiques, à la suite des propos d’Henri Guaino, conseiller spécial du Président Sarkozy qui avait annoncé une fin proche et négociée de la crise assurent que des contacts politiques et diplomatiques sont sérieusement en cours. Du coté du RHDP, l’on avoue que des approches directes mais timides de dialogue et de concertation ont été faites par des leaders du camp Gbagbo. Mais cela n’a encore rien donné. “Ils veulent discuter et dialoguer sans reconnaître que Ouattara a gagné. Ils nous appellent pour dire d’éviter la guerre. Nous non plus ne voulons pas la guerre. Nous leur avons dit ce qu’il faut pour éviter la guerre, mais ils n’osent pas affronter Gbagbo alors qu’ils savent que leur position est intenable”, confie un proche de Ouattara qui affirme que la réunion de la Cédéao et l’appel à l’intervention du Président Dos Santos auprès de Laurent Gbagbo sont les dernières échéances pour éviter une offensive militaire généralisée contre Laurent Gbagbo. Selon lui, l’Onu, la Licorne et les Forces républicaines passeront à l’offensive de façon massive et rapide pour éteindre tous les foyers de tension et mettre fin au chaos que Laurent Gbagbo prépare dans les jours à venir. Ce, si Laurent Gbagbo s’obstine à défier les préconisations de l’Union africaine. L’ex chef d’état sortant est-il conscient du danger qui le menace? Sait-il que ses proches négocient de plus en plus une sortie honorable? Ou bien Laurent Gbagbo est-il tenu ignorant de tout ce qui se trame? Dans les heures qui suivent on devrait en savoir davantage.

Commentaires Facebook