Côte d’Ivoire – Le “Gouvernement” de Gbagbo a tenu un Conseil des Ministres

(AP Photo/Rebecca Blackwell)

Sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO Président de la République de Côte d’Ivoire, le Conseil des Ministres de ce jour s’est penché essentiellement sur les questions d’actualité. Lire l’intégralité du communiqué

Au plan sécuritaire

Il est à noter que les médias internationaux ont repris en chœur les dégâts qui seraient survenus lors de la prétendue marche des femmes du RHDP dans la Commune d’Abobo le jeudi 03 mars 2011.

Cette marche se serait soldée, semble-t-il, par le décès de femmes dont certaines ont été curieusement ressuscitées devant les cameras.

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO appelle alors les médias internationaux à plus d’impartialité dans le traitement de l’information.

Le Dimanche 6 mars 2011, les positions des Forces de Défense et de Sécurité à Bloléquin et à Toulepleu ont été attaquées par les rebelles. Ces derniers ont été contenus mais la situation dans cette zone reste néanmoins tendue.
C’est dans cet environnement de tension que l’armée onusienne a survolé toute la région ouest de notre pays. Il faut donc s’attendre certainement, à une recrudescence des attaques comme à chaque survol des Forces Onusiennes, devenues la compagnie de transport par excellence des troupes rebelles.

A Abidjan, dans la nuit du 6 au 7 mars 2011, les rebelles ont continué de sévir, notamment dans le village d’Anonkouakouté et toujours avec l’appui militaire et tactique des Forces Onusiennes.
Le mardi 8 mars 2011, une manifestation des femmes a été dispersée à Treichville mais malheureusement, des badauds en ont profité pour piller des magasins.
Dans la nuit du mercredi 9 mars 2011, l’Escadron de gendarmerie d’Abobo a été attaqué. L’attaque a été repoussée. L’on note deux décès du côté des assaillants.
En outre, ces derniers temps, nous constatons une série de pillages de domiciles à Abidjan et à Bouaké.
Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO condamne l’ensemble de ces pillages et note que ce mouvement de pillages de domiciles a été déclenché dans la zone sous contrôle des rebelles et s’observe aujourd’hui dans la zone gouvernementale.

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO a instruit le Gouvernement pour l’ouverture d’une enquête afin d’identifier les coupables et de les juger pour leurs actes.

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO rappelle que la présence des Forces Onusiennes avait été requise au début de la crise, pour veiller à l’application des différents accords dont le point central était le désarmement des rebelles.

En lieu et place du désarmement des rebelles, nous assistons à leur réarmement, semant ainsi la désolation dans les villes et villages de Côte d’Ivoire.

Le Président de la République de Côte d’Ivoire Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, a donc autorisé la signature d’un arrêté interministériel interdisant le survol du territoire ivoirien par les forces Licorne et Onusiennes pour préserver la paix des Ivoiriens.

Sur le plan économique,

Les fonctionnaires et agents de l’Etat continuent de percevoir leurs salaires. A ce jour, plus de 130.000 fonctionnaires ont été payés soit un taux de 85 %.

Des mesures seront prises dans les plus brefs délais concernant les entreprises et les travailleurs du secteur privé.

Sur présentation du Gouvernement, Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO a signé une ordonnance permettant à l’Etat de Côte d’Ivoire de prendre le contrôle de la commercialisation interne comme externe du cacao et du café pour garantir les revenus des paysans et sécuriser les ressources de l’Etat.

Sur le plan social,

79.000 élèves du secondaire et 104.000 élèves du primaire font partie des déplacés des communes d’Abobo et d’Anyama.

Pour ce faire, le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO a instruit le Gouvernement de délocaliser immédiatement les classes d’examen dans les autres quartiers d’Abidjan et de faire en sorte qu’aucun élève ne perde son année scolaire et que tous soient réaffectés dans les meilleurs délais.

Au titre des mesures individuelles,

– Le Conseil des Ministres a autorisé la nomination :

– du Directeur Général des Droits de l’Homme et des Affaires pénitentiaires avec rang de Directeur Général d’Administration Centrale, Monsieur SEFON MOUSSA ;

– du Directeur des Etudes, de la Législation et de la Documentation, avec rang de Directeur d’Administration Centrale Monsieur AKO YAPI Eloi ;

– du Directeur de la Protection des Droits de l’Homme, avec rang de Directeur d’Administration Centrale, Monsieur MADOU GABA Félix ;

– du Directeur de la Promotion des Droits de l’Homme, avec rang de Directeur d’Administration Centrale Monsieur ACKA KASSI Joseph ;

– du Directeur du Centre National de Documentation Juridique avec rang de Directeur d’Administration Centrale, Monsieur SIE ANGO, précédemment Avocat général près la Cour d’Appel d’Abidjan.

Je vous remercie.

Fait à Abidjan, le 10 mars 2011

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.