Côte d’Ivoire: Si le panel échoue il y a un plan B, C et même D

En tournée en Europe, Me Bamba Affoussi (porte-parole des Fn) fait des révélations – Me Affoussi Bamba, porte-parole des Fn (Forces nouvelles), a mis à profit est allée, le 16 février dernier, à la rencontre des Ivoiriens vivant à Londres. Pendant plus de deux heures d’horloge, Me Bamba Affoussi les a entretenus “pour dire merci à tous ceux qui ont soutenu le processus de paix, les élections, puis la certification des résultats, et la reconnaissance de la victoire de ADO avec toutes les différentes démarches pour que Gbagbo laisse le pouvoir à ADO”.

Concernant le 2nd tour de l’élection présidentielle de novembre 2008, elle s’est appesantie sur le processus de paix dans lequel les Fn se sont impliquées depuis les accords politiques de Ouagadougou jusqu’à la proclamation et à la certification des résultats par l’Onu, en passant par la liste électorale dite consensuelle. Pour Me Bamba Affoussi, l’efficacité et la sureté, de chaque étape du processus, a été authentifiée et certifiée. Il fallait des organe de gestions que sont la CEI et l’ONU. C’est pourquoi a-t-elle coupé court, “les traités internationaux sont supérieurs aux lois nationales”. Pour preuve, indiquera-t-elle, “c’est comme cela que Gbagbo a bénéficié du prolongement de son mandat de Président jusqu’en 2010”. Et de conclure qu’il n’y a plus débat à ce niveau, “le candidat du RHDP, le Dr Alassane OUATTARA a gagné, les résultats ont été proclamés et certifiés par Y J Choi (représentant de l’Onu en Côte d’Ivoire) et Ouattara a obtenu le soutien de la communauté internationale”.

Le lundi 29 novembre 2010, selon la porte-parole des Fn, une délégation dans laquelle elle était, est allée voir Laurent Gbagbo pour lui annoncer sa défaite. “Gbagbo donnait l’impression de n’être pas convaincu. Le mardi 30 novembre quand nous nous sommes rendus pour la deuxième fois, nous avons été cafouillés à l’entrée”, a-t-elle révélé. “Après ces visites, chaque fois que Soro demandait à parler à Gbagbo, on lui raccrochait au nez”. A l’en croire, c’est après cela qu’au 3 décembre 2010 soir, tous les généraux sont allés faire allégeance à GBAGBO. “C’était donc le coup d’Etat militaire”, a révélé Me Bamba Affoussi. En d’autres termes, pour elle, Ouattara et le RHDP ont la tête tranquille. “Car ils ont utilisé la voix pacifique et que le monde entier sait aujourd’hui qui est Laurent Gbagbo”.

Aussi, a-t-elle indiqué, “si la mission des chefs d’Etat africains échoue, ils prendront leurs responsabilités la tête haute et sans remords et avec dignité”. La rencontre a pris fin par un échange de questions-réponses au cours duquel Me Bamba Affoussi a martelé que,”le RHDP a toujours eu un plan B, C et même D”. La rencontre s’est déroulée en présence de plus de cent responsables des différents partis qui composent le Rhdp. Notamment, Tanoh Kouadio, SG Coordination UDPCI-Royaume-Uni, Konaté du Rdr, Kadio Mathieu du Pdci, Henri-Vincent Akamessan de l’Upci. En plus de Me Bamba Affoussi, plusieurs groupes proches du Rhdp sillonnent le monde à travers l’Afrique, l’Europe, les USA, selon la porte-parole, pour la “manifestation de la vérité” sur la crise post-électorale en Côte d’Ivoire.

O. Chérif

Le Nouveau Réveil

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.