Sarkozy à Washington pour rencontrer Obama, G8/G20, Côte d’Ivoire et terrorisme à l’ordre du jour

Agence France-Presse

Le pré­sident fran­çais Nicolas Sarkozy est attendu lundi à Washington où il doit s’entretenir avec son homo­logue amé­ri­cain Barack Obama des G20 et G8, des ques­tions inter­na­tio­nales mais aussi du pro­blème du ter­ro­risme isla­miste, au moment où deux otages fran­çais viennent d’être tués au Niger.

M. Sarkozy devrait arri­ver dans la capi­tale amé­ri­caine en fin de mati­née, en pro­ve­nance de Guadeloupe, accom­pa­gné de son épouse Carla Bruni-Sarkozy et des ministres des Affaires étran­gères Michèle Alliot-Marie et de l’Economie Christine Lagarde.

Un entre­tien de cin­quante minutes entre les deux chefs d’Etat est prévu en milieu de jour­née, suivi d’un déjeu­ner de tra­vail. Entre ces deux rendez-vous, MM. Sarkozy et Obama feront une décla­tion conjointe à la presse.

Carla Bruni-Sarkozy et Michelle Obama déjeu­ne­ront de leur côté ensemble.

L’entretien sera consa­cré aux G8 et G20, forums des prin­ci­pales puis­sances écono­miques, pré­si­dés cette année par la France. Les ques­tions inter­na­tio­nales — Côte d’Ivoire, Iran, Proche-Orient, Pakistan/Afghanistan– seront abor­dées lors du déjeuner.

La lutte contre le ter­ro­risme isla­miste devrait tenir une large place dans les dis­cus­sions entre les deux pré­si­dents, alors que cette ques­tion a resurgi en France avec la mort de deux jeunes fran­çais, enle­vés ven­dredi au Niger, pro­ba­ble­ment par la branche magh­ré­bine d’Al-Qaïda, Aqmi, et tués samedi, au cours d’une opé­ra­tion mili­taire franco-nigérienne à la fron­tière du Mali.

Sur la plan écono­mique, le pré­sident fran­çais vient tes­ter auprès de son homo­logue amé­ri­cain les objec­tifs de sa pré­si­dence des G20 et G8, notam­ment l’établissement d’un nou­vel ordre moné­taire inter­na­tio­nal et une nou­velle gou­ver­nance pla­né­taire, pour laquelle il réclame “plus de multilatéralise”.

C’est la pre­mière fois que M. Sarkozy revoit le pré­sident Obama depuis la révé­la­tion par WikiLeaks de câbles diplo­ma­tiques amé­ri­cains le décri­vant comme “vis­cé­ra­le­ment” pro-américain, “prag­ma­tique brillant” et “inno­vant” mais aussi “auto­ri­taire” et “susceptible”.

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.