Financement du Hezbollah: Les USA sanctionnent plusieurs personnes en Côte-d’Ivoire, UK, Afsud, RDC, Belgique et Angola

Un financier du Hezbollah désigné par l’OFAC et huit associés accusés de crimes multiples découlant d’un stratagème visant à échapper aux sanctions liées au terrorisme. Nazem Ahmad, contrebandier de diamants et collectionneur d’art, a vendu des millions de dollars de biens et de services en violation du Règlement sur les sanctions américaines contre le terrorisme.

Le 18 avril 2023, le bureau de contrôle des avoirs étrangers du département du trésor des États-Unis a annoncé des sanctions contre 52 personnes et entreprises au Royaume-Uni, en Côte-d’ivoire, en Afrique du sud, en république démocratique du Congo, en Belgique et en Angola.

Les sanctions ont été imposées en raison de liens présumés avec Nazem said Ahmad, un ressortissant belgo-libanais qui a été désigné comme terroriste par les États-Unis en 2019 pour son financement présumé du hezbollah, un groupe politique et militant islamiste chiite libanais.

Ahmad a également été sanctionné par le bureau britannique de mise en œuvre des sanctions financières et tous ses avoirs britanniques ont été gelés dans le cadre d’un effort coordonné avec les États-Unis pour lutter contre le financement du Hezbollah.

Ces personnes sont soupçonnées d’avoir blanchi des fonds et échappé aux sanctions américaines en facilitant la transaction de plus de 440 millions de dollars de produits illicites, notamment de diamants et d’œuvres d’art, entre 2019 et 2022, pour le compte d’Ahmad ou au profit de celui-ci.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire