Côte d’Ivoire: Remise d’une ambulance et d’un car de transport aux Universités de Man et de Korhogo

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bakayoko-Ly Ramata, a remis, lundi, les clefs d’un car de transport à l’université de Man et celles d’une ambulance au président de l’université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo.

Le minicar climatisé de transport de 63 places est doté d’un Wifi. Il servira au convoyage de la centaine d’étudiants pour rallier l’université distant de 14 km du centre ville. D’une valeur de 124 millions de FCFA, il dispose également de cinq écrans. Quant à l’ambulance, d’un coût de 30 millions de FCFA, elle servira à la prise en charge des cas d’urgence qui surviendraient à l’université de Korhogo qui compte près de 7 000 étudiants.

 

AIP

Commentaires Facebook

1 thought on “Côte d’Ivoire: Remise d’une ambulance et d’un car de transport aux Universités de Man et de Korhogo”

  1. MERCI MME LE MINISTRE,

    Je viens saluer tous les efforts engagés pour donner corps à cet engagement du Président ADO.

    L’Université de Man est une réponse palpable aux défis de formation de taille qui s’imposent a notre pays.

    Concernant cette dotation qui vient régler une préoccupation constatée sur le terrain, notre culture nous exige de dire d’abord MERCI !

    Personnellement et par expérience, j’aurais opté pour un contrat de transport en bonne et due forme avec un transporteur local. Dont c’est le métier et qui dispose d’une infrastructure complète de gestion et de l’expérience de maintenance.

    Ces beaux cars Yutong sont déjà dans le parc de la compagnie Maindeba transport (MT) de Mme Glaou Philomène, patronne de cette structure. MT non seulement aura des chauffeurs de relève FORMÉS à la conduite de ce mastodonte mais aussi des techniciens en charge de l’entretien, disposant de pièces de rechange en stock. Et à Man il n’y a pas que MT.

    Ce repositionnement sera par ailleurs un coup de pouce à l’économie régionale, un des moteurs de la décentralisation de l’Université vers l’intérieur.

    Vouloir gérer ce grand car entraîne trop de dispersion d’énergie et toute panne même sur un car NEUF ou “neuf” signifierait une préjudiciable interruption de service.

    On voit ça et là dans le parc de plusieurs entreprises des véhicules neufs sur cale pendant des mois voire des années.

    Pour la bonne raison que le calcul de l’investissement dans le budget intègre très souvent les données du CAPEX sans une juste prévision sur les OPEX.

    Or ces Operating expenses, c’est-à-dire les charges d’exploitation, sont difficilement estimables par méconnaissance technique du produit ou de l’objet d’investissement.

    Un tel choix permettra au Recteur et a son équipe de se consacrer à fond dans les activités purement pédagogiques et de management institutionnel. Donc au core business.

    Le coût du cycle de vie (CCV, life cycle cost ou LCC) autrement dit le “coût cumulé d’un produit tout au long de son cycle de vie” depuis sa conception jusqu’à son démantèlement effectif, réserve bien de surprises en termes de coûts cachés non négligeables. Bien loin des 124 millions de FCFA..

    En attendant on prend ce don avec les deux mains. Et nous disons grand merci. Aux cadres le devoir d’offrir des résidences dans la périphérie de Kassiapleu pour arracher cette épine du transport sur LA ROUTE DE L’ÉMERGENCE DU GRAND OUEST.

    Mais on dit merci à qui ? Au Nankama bien sûr ….

Comments are closed.