Interdiction de la burqa au Senegal: “c’est une initiative de la Cedeao qui peut se justifier” (ministre)

Burqua

Par Liliane Bridji

L’Interdiction du port intégral du voile est “une initiative de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui peut se justifier parce que c’est une question de sécurité”, a déclaré jeudi, Sidiki Kaba, ministre sénégalais de la Justice.
Sidiki Kaba, ministre de la Justice

“L’interdiction de la burqa est une initiative de la Cedeao. Je pense que cela peut se justifier tout simplement parce que, c’est une question de sécurité”, a dit M. Kaba, interrogé par un journaliste de ALERTE INFO à l’issue d’une rencontre des ambassadeurs sénégalais à Dakar.

Le 17 décembre, les quinze chefs d’Etat membres de la communauté devraient se réunir pour échanger sur la controversée question de l’interdiction de la burqa dans la zone.

Lors d’une réunion avec des experts africains en sécurité tenue en novembre à Dakar, le ministre sénégalais de l’Intérieur, Abdoulaye Diallo avait prévenu que si la Cedeao prenait la décision d’interdire le port intégral, elle serait “appliquée” au Sénégal.

Dans tous les cas, (la burqa) n’est pas une habitude vestimentaire des sénégalais, a souligné M. Sidiki.

Par ailleurs, le garde des sceaux a prôné une justice sociale qui devra passer par le renforcement d’une économie afin d’éviter toute exclusion.

“Les ambassadeurs doivent faire en sorte que les différents pays avec lesquelles nous coopérons puissent venir au Sénégal et renforcer notre économie de manière à ce que la justice sociale touche un grand nombre de Sénégalais et que personne ne se sente exclue du développement”, a-t-il souhaité.

YOW/LIB

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook