Croissance et développement / Depuis Yacolidabouo chez Kessy – Thiam ”corrige” le discours du Rhdp

Le président du Pdci est à l’offensive après l’enterrement de Konan Bédié, le défunt président du Pdci. A moins de 17 mois de la présidentielle d’octobre 2025, le patron du Pdci, candidat naturel de ce parti veut refaire son retard. Il a décidé de commencer ses tournées nationales par la capitale de la Nawa (Soubré) où il anime un meeting ce samedi 22 juin 2024. Sur le chemin de Soubré, il a marqué un arrêt à Yacolidabouo, le village de l’illustre Marcel Zadi Kessy, ancien vice-président du Pdci, ex-Pdg du groupe Cie/Sodeci, décédé. Dans ce village moderne de riches planteurs d’hévéa, le président du Pdci a axé son intervention sur la croissance économique tant vantée par le gouvernement Rhdp dans ses sorties officielles. Dans son discours devant le congrès, le 18 juin 2024, Alassane Ouattara avait encore pointé une croissance de l’économie qui se situerait à environ 7 % pour la prévision 2024.

Pour Tidjane Thiam, la croissance n’est pas le fait du gouvernement mais plutôt du travail des braves populations et il faut le leur rendre en améliorant leur bien-être social. Selon l’ancien directeur du Crédit Suisse, il convient à ce niveau de faire un lien entre la croissance et l’indice du développement humain du Pnud, l’agence onusienne en charge du développement économique international. Thiam a fustigé la gestion de la croissance dans notre pays. Il a critiqué la gouvernance Rhdp en ces termes :

“On nous parle de croissance économique de 6 %, 7%. La croissance économique, c’est vous qui la produisez. La croissance économique, ce sont les planteurs qui font le cacao, ce sont les planteurs qui font l’hévéa, ce sont les commerçants qui sont au marché. C’est le résultat du travail des citoyens, ce n’est pas le gouvernement qui produit la croissance économique. C’est vous, c’est nous tous. Donc pour les 6 ou 7%, il faut qu’on vous félicite. Ca, c’est ce que la société ivoirienne a produit. Maintenant, ce que le gouvernement doit faire, c’est utiliser cette croissance pour la mettre au service des citoyens. Comment on mesure ça ? Il y a quelque chose, sans être trop compliqué qu’on appelle l’Indice de développement humain. ça se mesure dans beaucoup de pays, l’espérance de vie, combien de temps les gens vivent, le niveau de l’éducation etc. C’est publié chaque année. (…) Ce sont des chiffres que tout le monde accepte. La Côte d’Ivoire notre pays vient de passer de la 159e place à la 166e place. Ce n’est pas Tidjane Thiam (qui le dit), ce sont des chiffres officiels en un an, Nous sommes 166e sur 193 (pays classés), cela veut dire que nous sommes parmi les 30 derniers au monde. Ce n’est pas une attaque politique, c’est un fait. L’espérance de vie a baissé d’un an. Or le travail du gouvernement, c’est de prendre cette richesse qui est créée par votre travail pour l’investir au profit des populations. Donc le combat que nous menons c’est de faire en sorte que le développement humain en Côte d’Ivoire soit le même que le développement économique comme on l’a connu pendant des décennies quand le Pdci gérait ce pays. Voilà le sens de l’action que nous voulons mener et c’est possible parce que nous l’avons déjà fait ! Mettre l’accent sur l’éducation, mettre l’accent sur la santé, ce sont des valeurs que porte le Pdci-Rda. Le Pdci a toujours mis l’homme au centre du développement économique”. Thiam a tenu ces propos à la Place Donwahi de Yacolidabouo. Il a ensuite donné la parole à l’assistance pour qu’elle dise comment elle vit les problèmes du quotidien.

Par la suite rendez-vous a été donné aux militants pour le meeting de Soubré. Mais avant son discours, il a dit du bien de Marcel Zadi Kessy avec qui, dit-il, il a eu des rapports de travail au profit de la Côte d’Ivoire notamment dans le domaine de l’électricité. Pour lui, c’est ce travail acharné avec l’ancien Pdg du groupe Cie/Sodeci qui a permis à la Côte d’Ivoire de ne pas sombrer dans la crise énergétique quand le pays traversait des difficultés.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire