Recensement électoral en Côte d’Ivoire: L’ex-PM Banny juge le délai de 30 jours “trop court”

Bannylunette

Par Edwige Fiendé

L’ex-Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, candidat déclaré à la présidentielle d’octobre 2015 en Côte d’Ivoire, juge le délai de 30 jours prévu pour le recensement électoral “trop court”, invitant le gouvernement à examiner “la prorogation” en raison du manque d’”affluence dans les bureaux”, sur Facebook.

“Le délai du recensement électoral (lancé le 1er juin 2015) me parait trop court (…) que le gouvernement examine la prorogation de ce délai, car il n’y a pas d’affluence dans les bureaux d’inscription”, selon une note publiée vendredi sur la page Facebook de Charles Konan Banny.

La commission électorale indépendante (CEI), chargée d’organiser la présidentielle ivoirienne n’a d’autres “choix” que de respecter le délai du recensement électoral en vue d’organiser le scrutin le 25 octobre, avait assuré le vice-président chargé de la révision de la liste, Gervais Coulibaly, dans un entretien à ALERTE INFO.

Pour cette opération d’un coût de trois milliards FCFA, prévue du 1er au 30 juin, près de trois millions d’électeurs sont attendus dans 2.000 centres fixes de recensement sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Lundi, une frange du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo, conduit par l’ex-ministre Aboudramane Sangaré a appelé à ses militants à “boycotter” cet enrôlement, exigeant “l’établissement d’une nouvelle liste électorale consensuelle”.

EFI

Alerte info

Commentaires Facebook